La théorie du chunking

La reconnaissance des patterns échiquéens est indispensable à une vison claire des positions qui se trouvent sur l’échiquier et à leurs enchaînements chronologiques tout au long d’une partie.

Au fur et à mesure des rubriques, des motifs vont apparaître. Ces motifs seront identifiés comme les positions finales d’un processus, par exemple le mat des épaulettes avec le Roi bloqué par ses Tours et maté par la Dame adverse.

Votre œil tactique devra s’habituer à reconnaître ces motifs. Mais ces motifs apparaissent parce qu’ils sont l’issue d’un mécanisme que l’on appelle souvent combinaison dans le domaine tactique.

Attention cependant à ne pas oublier que les motifs ne sont pas toujours de nature tactique qui amènent un déséquilibre matériel ou un mat mais peuvent aussi être de nature positionnelle et donner un avantage ou réduire un désavantage.

Ces mécanismes peuvent être à leur tout imbriqués dans un réseau d’objectifs plus large : une sorte de trame . Dans de nombreux exemples typiques, une partie modèle viendra illustrer un début efficace qui se terminera par une combinaison (mécanisme) et un gain (motif tactique). 

Mais le joueur devra garder à l’esprit que les mécanismes et motifs sont souvent cachés dans la pratique et servent de bornes (point d’équilibre entre tentative de les placer et défense préventive) afin de dérouler une stratégie adéquate !

Une meilleure compréhension des patterns aux échecs devrait nous guider efficacement.